Le Peuple des terres mêlées

Écrit par René Philoctète

1937, le long de la frontière entre Haïti et la République Dominicaine. Pedro Brito, ouvrier syndicaliste dominicain, vit avec Adèle Benjamin, « la chiquita negrita haitiana de Belladère ». Leur vie, et celle des gens de la frontière, est menacée par le dictateur dominicain Rafael Leonidas Trujillo. Ce dernier, aliéné par la colonisation et obnubilé par la volonté de désafricaniser son pays, lance l’opération Cabezas Haitianas.

La méthode des soldats pour distinguer les Haïtiens des Dominicains ? Faire prononcer le mot « perejil », le persil. Une prononciation qui varie un tant soit peu de l’espagnol dominicain signe l’arrêt de mort…

2018-09/img-8132

Le Peuple des terres mêlées, publié en 1989, revient sur un massacre méconnu, qui a littéralement coupé la voix de près de 20 000 Haïtiens en quelques jours, au nom de la « pureté » de la nation dominicaine.

Au-delà de la folie de la dictature, Philoctète nous emmène dans un pays éclatant de couleurs et de vies et redonne une voix aux victimes.  Au rythme des sons, des couleurs, des odeurs, ce court roman nous donne à voir, à entendre et à sentir la vie riche et tumultueuse du peuple de la frontière.

Le Peuple des terres mêlées a été initialement publié par les éditions Henri Deschamps à Port-au-Prince en 1989 et traduit en anglais en 2008 (Massacre River). CareOf le réédite au format numérique en 2018, illustré par Chourouk Hriech (chourouk-hriech.com). Disponible dès maintenant sur vos tablettes, liseuses, smartphones, ordinateurs…