DO KRE I S / Arebò

la revue des cultures créoles

Dans le 3e numéro de DO KRE I S, la revue haïtienne des cultures créoles, nous avons proposé à nos contributeurs et contributrices d’investiguer la MARGE, cet espace-baromètre qui, mieux que le centre, informe sur la température et le devenir d’une société ; ce champ où brille le refus des normes ; où la rupture et l’insolence accèdent au droit de cité. Ce numéro, tout comme les précédents, est émaillé d’illustrations, de poésies, et d’articles qui explorent la foisonnante complexité de la MARGE.

Rendez-vous sur ce lien pour passer vos précommandes pour la revue papier, merci de votre soutien !

Firelei Bàez, Patterns of Resistance, 2015, acrylique et crayon sur papier, 231,14 x 259,08 cm, image courtesy of the artist and James Cohan, New York, Photographer’s © Studio Lhooq

DO KRE I S se veut une plateforme permettant aux créateurs et scientifiques des cultures créoles de se regarder, de se découvrir singuliers ou pareils, donc humains. Comme le jeu qui consiste à lancer et attraper un osselet en alignant et en ramassant à l’aveuglette quatre autres osselets lancés comme des dés au sol, nous proposons au lecteur un cheminement, le squelette de la revue.

DO : comme dominos. Jeu d’idées qui se suivent de manière logique. Ici, le réel exploré (observé, expérimenté), étalé sur le dos dans des articles qui proposent un voyage à travers l’art contemporain d’Haïti. D’abord la question de l’autorité discursive sur cet art, puis l’exploration de certains mouvements comme Atis Rezistans,  le réalisme merveilleux...

KRE : parce qu’il faut creuser pour créer, même à partir du vide, du creux. Là, invitation au voyage au bout de l’imaginaire, où le réel perd pied et s’éclate en de nouvelles humanités dans des œuvres de fiction venues du monde entier. Ici et là quelques articles pour une nouvelle cosmogonie contemporaine valorisant mieux « ce lien de sang, de parenté et d’énergie » qui hante le Centre et la périphérie, les villes et les pays-en-dehors, lien que l’on pourrait retrouver aussi entre les pays développés et les pays dits en voie de développement, le Nord et le Sud, pour une nouvelle définition de la géopolitique du monde afin de sortir du chaos.

I : comme dans Illustres. Portraits et entretiens de personnalités créoles les unes plus illustres que les autres : Antonio Joseph, le premier étudiant du mythique Centre d’Art de Port-au-Prince; Tessa Mars, maitre du Mix Media; Mélanie Pérès, nouvelle voix mauricienne; Yannick Durhone, le street art comme une façon d’apprécier le lieu que nous habitons; Amanacer, hantée par Agwe. Et comme les petits brasseurs de la ville sont souvent plus illustres que les grands, Kolektif 2D donne à voir des photos très claires de nos compatriotes buscando la vida en République Dominicaine, comme quoi entre partir et rester : problèmes.

S : comme une marque du pluriel dans beaucoup de langues. Parce que nous sommes légion et qu’il faut un peu de tout pour faire un monde, vous y trouverez des notes de lecture, des récits de voyage, des comptes-rendus d’évènements réalisés dans des régions créolophones du monde, des travaux sur les créoles et leurs expressions, etc. Si la voix de Karl Bègue s’élève pour une poésie créole à la Réunion, en Haiti celle de Manno Ejèn tente d’en définir les contours enroulés…

DO KRE I S, les quatre faces de l’osselet autour duquel fléchit et s’étend le membre de la plupart des mammifères à quatre pattes. DO KRE I S, organe international charnière des cultures créoles.

Le créole témoigne à sa manière de l’humaine condition. Écoutons-le.

Evains Wêche